Informations

Le deuil périnatal

Le deuil périnatal c’est le décès d’un bébé au cours de la grossesse, à la naissance ou encore dans les premières semaines qui suivent la naissance.
Il s’agit parfois d’une Interruption Médicale de Grossesse, d’un enfant mort in utero, d’un prématuré qui n’a pas survécu, ou encore d’un décès pendant l’accouchement ou les jours qui suivent.

Le deuil périnatal est terriblement douloureux, c’est un drame inhumain, une épreuve insurmontable, une injustice terrifiante…

Il frappe de plein fouet des parents rayonnants d’espoir, qui s’apprêtaient à accueillir un bébé dans la joie et qui voient s’écrouler tous leurs rêves et leurs projets.
C’est tout un avenir qui s’écroule… et pourtant, il faut bien continuer à vivre, à « survivre ».

Comment se relever après une épreuve comme celle-ci ?

Deuil périnatalC’est un deuil d’autant plus difficile à vivre qu’il est socialement encore peu reconnu, même si des progrès ont été faits en la matière.

Depuis quelques années, des associations soutiennent activement les parents confrontés à la douleur d’un deuil périnatal et leur offrent différentes possibilités d’exprimer leur souffrance.

Les étapes du deuil périnatal
Comment faire face
Le choc

C’est comme si vous auriez reçu un coup de poing dans la figure.
Vous êtes comme drogué, engourdi, dans un rêve. Vous pouvez ressentir des symptômes physiques comme l’état de choc, une grande sensation de froid, des bourdonnements d’oreille, la vision embrouillée, etc. Vous déniez la réalité. Vous vous dites que ce n’est pas arrivé, c’est pas vrai, etc.

Ce moment nous permet de se protéger de la douleur subite mais cela ne dure généralement pas très longtemps.
Ce mécanisme de défense nous permet d’être capable de faire face à la réalité, de prendre des décisions et de ne pas perdre le contrôle.

Mais quand le choc disparaît, la douleur surgit.

La désorganisation

Vous prenez conscience de la dure réalité dans toute sa douleur et la souffrance est bien présente.
Vous prenez conscience que le bébé n’est vraiment plus là et qu’il ne grandira pas avec vous. Le rêve de ce bébé n’existe plus. La souffrance est envahissante car le souvenir du bébé est toujours présent 24h/24.

L’anxiété vous accompagne jour et nuit, vous avez de la difficulté à accomplir vos activités quotidiennes car vous n’avez plus d’intérêts pour les faire. Vos pensées reviennent toujours aux événements qui se sont passés et vous avez énormément de peine.

Vous pouvez avoir le sentiment de perdre le contrôle de votre vie, vous êtes envahi par toutes sortes d’émotions. Certaines personnes peuvent avoir une diminution de l’estime de soi, avoir des pensées dépressives tandis que d’autres peuvent ressentir de la colère, du ressentiment, de la culpabilité.

La réappropriation de sa vie

C’est l’étape créatrice.
Le deuil vous permet de vous recentrer sur vous-même et de recommencer à faire des projet.

Vous êtes capable de voir tout le chemin que vous avez parcouru. Vous prenez conscience de la fragilité de la vie, vous ne voyez plus la vie de la même manière.

La réorganisation

La vie reprends peu à peu le dessus.
Les moments pénibles sont de moins en moins fréquents. Vous pouvez parler du bébé et de ce qui vous est arrivé sans vous mettre à pleurer. Vous oubliez même de penser au bébé pendant de longs moments.

Vous êtes encore sensible émotivement mais vous reprenez votre vie normal sans le bébé.

La guérison

À cette étape vous prenez conscience que la mort peut avoir certains aspects positif.
L’amour que vous aviez pour votre bébé est toujours présente mais vous la réinvestissez en partie sur les personnes vivant avec vous. Vous êtes plus ouvert à la souffrance des autres, et vos valeurs peuvent avoir changés. Vous avez trouvé un sens à cette perte et un sens à votre vie.

Votre bébé vit maintenant dans vos souvenirs, vous ne l’oublierez jamais. Il vit maintenant dans votre cœur.

Dernières actus
Categories